Blog de Jean-Noël Guérini - Donnons-nous la parole

 
30
sept.

Pacte National de Sécurité : des actes plutôt que des discours !

Par JNG, à 15:27

Culture, Economie, éducation, Environnement, Général, Juctice, Marseille, politique, sécurité, Social, Sports

23 jours après la réunion qui a permis d’initier le pacte national pour la sécurité et la cohésion sociale à Marseille, je suis fier et heureux de mettre en place la première mesure concrète destinée à engager la guerre contre l’insécurité.

C’est parce que nous sommes dans l’action, sans états d’âme, que nous avons signé ce matin, une convention permettant l’ouverture des équipements sportifs des collèges en dehors du temps scolaire.

Chacun sait que la construction, réhabilitation et équipement des collèges relèvent des compétences dévolues au Conseil général. Mais dans les Bouches du Rhône, nous avons su aller au delà de ces missions, en mettant en place un politique éducative dynamique et cohérente.

Nous avons initié, en effet, les politiques pédagogiques périscolaires, notamment les activités physiques et sportives, qui participent à l’intégration sociale et citoyenne des jeunes.

Ces rendez-vous en dehors du temps scolaire sont une réponse sociale et éducative, une réponse préventive et solidaire aux attentes des jeunes et vise à prévenir un isolement qui peut parfois conduire à des comportements préjudiciables.

Ce dispositif a été expérimenté par le Conseil général en 2007, en partenariat avec 8 associations, et comprend l’ouverture le soir et le week-end des équipements sportifs du collège Izzo, à La Joliette.

6 ans plus tard, ce sont près de 500 jeunes du quartier, sept jours sur sept et quasiment toute l’année, qui profitent gratuitement grâce au dispositif HTS d’activités physiques et sportives diverses et variées.

J’ajoute que 90 % d’entre eux n’avaient jamais été inscrits dans un club ou ne pratiquaient pas une activité sportive auparavant. Plus de la moitié adhèrent désormais dans une structure encadrant leurs activités!

Le succès de cette expérimentation au collège Izzo prouve que nous sommes dans le vrai quand nous utilisons les équipements sportifs comme facteurs de dynamique sociale, comme supports à l’action éducative, comme vecteurs de socialisation !

C’est pourquoi, dans le cadre du pacte national de sécurité et pour répondre aux besoins de la population et des associations locales, le Département a souhaité, en accord avec la Préfecture, étendre ce dispositif à de nouveaux établissements marseillais situés en zone sensible.

Dans un premier temps, cette initiative se déploiera dans trois nouveaux établissements: le Collège Vallon des Pins dans le 15éme, le Collège Prévert dans le 13ème et le Collège Rosa Park.

L’Association Départementale de Prévention de la Délinquance portera ces expérimentations appelées à être plus nombreuses dans les prochains mois. Ils favoriseront la mise en place de 24 emplois d’avenir.

Pour l’heure, ce sont ainsi plus de 2000 jeunes qui vont pouvoir bénéficier d’un accompagnement socio-éducatif et pratiquer une activité sportive encadrée par des professionnels qualifiés les soirs de semaine, les mercredi et samedi après midi et durant toutes les vacances scolaires.

Ce dispositif cofinancé par l’Etat et le Conseil Général des Bouches-du-Rhône s’élève à 800 000 €.

 

Mais la lutte contre la violence et l’insécurité  impose une mobilisation collective :


Le Conseil général, qui s’est mobilisé résolument pour mener ce combat long et difficile se retrouve ainsi aux avant-postes, aux côtés de l’Etat pour apporter des solutions concrètes aux préoccupations des Marseillaises et des Marseillais.

Cette bataille exige des moyens, bien évidemment, mais elle demande aussi que l’on privilégie l’adaptation, l’innovation, que l’on invente de nouveaux modes d’intervention  en mutualisant nos compétences autour de projets concrets, dans un souci de cohésion et d’équité.

J’ose espérer que l’ensemble des partenaires qui soutiennent le pacte pour la sécurité et la cohésion sociale prendront, eux aussi, très rapidement, des initiatives similaires.

Car ce dispositif n’est que l’une des pièces d’une démarche plus globale, collective et partagée, sans laquelle rien ne pourra se passer.

Oui, pour réussir, nous devons pouvoir compter sur un engagement fort de l’Etat et de toute la société, les Collectivités territoriales, le Rectorat, les associations, les institutions.

 

 

 

 

Bookmark and Share

Un commentaire pour “Pacte National de Sécurité : des actes plutôt que des discours !”

  1. 3 octobre 2013 à 20:48
    Lyons-Noguier dit :

    J’observe qu’ en utilisant NOS impôts correctement il y a effectivement de grandes choses à faire, il n’est jamais trop tard pour bien faire surtout que l’urgence doit nous conduire à être plus sérieux à l’avenir sur l’utilisation des deniers publics. J’espère que cette ambition vous conduira à songer aux marseillais et marseillaises avant tout …et pas uniquement quand le mal est là….éteindre le feu c’est la moindre des choses …mais je réitère ma question : quels objectifs, quels critères d’évaluation de l’efficacité de cette politique vous êtes vous fixé ? car j’imagine que le choix de vos établissements correspond à des éléments objectifs ? J’espère.

Laisser un commentaire

Email This Post Email This Post