Blog de Jean-Noël Guérini - Donnons-nous la parole

 
10
sept.

Un mémorial contre toutes les intolérances, d’hier et d’aujourd’hui

Par JNG, à 10:26

Culture, éducation, Histoire, Marseille-Provence 2013

Chers amis,

 

Le Mémorial du camp des Milles à Aix-en-Provence a ouvert ses portes pour ne plus les fermer. Demain, des familles passeront de nouveau le portique de l’ancien camp. Des enfants, semblables aux enfants d’autrefois, découvriront quel sort fut ici réservé à d’autres. Derrière la brique, le camp des milles restitue, par son état de conservation, unique et troublant, une histoire de France, une histoire d’hommes, que l’humanité ne peut se permettre d’ignorer.

C’était hier, septembre 1939, la tuilerie des Milles, située en zone libre, était réquisitionnée sous commandement militaire français, puis, par le gouvernement de Vichy. Parce qu’ils étaient différents d’origines, de religions, de moeurs ou d’opinions politiques, 10 000 personnes connurent l’enfermement au camp. En 1942, 2000 d’entre eux, femmes et enfants confondus, furent déportés vers Auschwitz. Ils y seront éliminés en masse.

Depuis, l’ancienne tuilerie des Milles conservait intact ce fragment inconcevable de notre passé. Les survivants témoignaient et quelques-uns se démenaient pour transformer ce site en mémorial. Pour avoir rencontré nombre d’entre eux, je sais qu’il n’a jamais été question de créer un musée mais, bien au contraire, de libérer la mémoire présente en ces lieux pour servir le présent. La mémoire est le souffle vital de l’humanité. Ici, des anonymes et des artistes de renom, Max Ernst, Hans Bellmer et Karl Bodek, notamment, ont peint et gravé sur la pierre des oeuvres que l’on cachait, qui nous disaient leurs souffrances et l’espoir qu’on ne les oublies pas.

Il est aujourd’hui un devoir moral pour chacun de s’y rendre, pour voir et comprendre.

Au mémorial du camp des Milles, j’ai touché du doigt une vérité qui, en dehors de ces murs, peut encore paraître abstraite.

Au mémorial du camp des Milles, c’est l’engrenage tout entier qui vous saute au visage et vous éclaire. Il vous aide à comprendre ce mécanisme de la pensée collective ou comment, d’une idéologie fondée sur l’intolérance, la xénophobie et la haine, on en vient à planifier l’extinction de tout un peuple.

Le conseil général, partenaire principal du mémorial, participera activement à la promotion de ce lieu d’échange, de culture et d’ouverture sur le monde. J’en suis très fier. C’est pour moi la même démarche qui chaque année me conduit à accompagner des collégiens au mémorial d’Auschwitz.

La mémoire est un rempart contre toutes les intolérances, d’hier et d’aujourd’hui.


Le Camp des Milles par Marseille-Provence2013

Bookmark and Share

Laisser un commentaire

Email This Post Email This Post